🏠 Accueil
 
  

DiRT 5 : un mauvais jeu de course sortit trop tôt

July 22, 2021

Codemasters a toujours su proposer des jeux de courses passionnants grâce à une excellente maîtrise de la technique, des voitures finement modélisées, une bande-son exceptionnelle et un jeu équilibre entre l’arcade et la simulation. DiRT Rally règne comme le maître incontesté de sa catégorie tandis en éclipsant ce qui a fait le succès de DiRT 2 et 3 : le fun. Le quatrième volet a maladroitement tenté de rectifier le tir sans y parvenir. Cette dernière itération avait donc la lourde tâche de reconquérir les fans de la première heure.

Disons-le simplement : DiRT 5 fait le pari de l’arcade à 100%. Des circuits sans complexités réelle, des voitures au comportement similaire et une progression sans réel difficulté. Pas de quoi décourager le joueur, qui n’aura jamais vraiment l’occasion de se surpasser en s’entraînant sur une épreuve. La prise en main est immédiate et la conduite se veut très lisse, un peu trop peut-être. Aucune sensation ne se dégage de la conduite qui devient presque automatique après quelques minutes de jeu. Inlassablement, vous traverserez les mêmes virages et obstacles dans des environnements différents.

Les modes se suivent et se ressemblent à de rares exceptions près. Malgré les tentatives timides d’innover sur une formule connue, le résultat ne prend pas. Le mode Pathfinder en est un exemple parfait. Ici, pas d’autre adversaire que le terrain accidenté et le chronomètre : l’objectif consiste à parvenir jusqu’à l’arrivée en évitant les obstacles naturels sur votre chemin. Intéressant sur le papier mais peu convaincant manette en main, ce mode ne propose que quelques instants d’adrénaline durant la phase de découverte mais ne vous laisse aucune liberté d’approche en termes de conduite. Les chemins sont balisés et comme toutes les voitures ont le même comportement, vous ne réaliserez pas vraiment un meilleur temps en changeant de véhicule.

Les aspects perfectibles sont également visibles techniquement. Le titre est loin d’être une vitrine technologique mais se permet pourtant des crashs et des ralentissements réguliers. Comptez une RTX 2070 et 16 Go de RAM à minima pour atteindre péniblement les 60 IPS en Full HD. Même dans ce cas, les chutes de framerate sont fréquentes et les bugs graphiques sont légion.

Quel dommage d’avoir imaginé une direction artistique pop très rafraîchissante au milieu des simulations automobiles trop sérieuses sans y avoir adjoint une technique irréprochable. L’expérience déjà peu plaisante s’en trouve encore grandement diminuée.

Si vous aimez Trackmania ou que vous avez joué à DiRT 2 ou 3, passez votre chemin. DiRT 5 est très loin de rivaliser avec les grandes pontes du jeu de course arcade et semble avoir été développé trop vite par une équipe sous pression. La pléthore de DLC déjà disponibles en dit long sur les attentes de Codemasters alors que le jeu aurait besoin de correctifs urgents. N’oublions pas non plus que cette société vient tout juste de rejoint les rangs d’Electronic Arts.

CrossPlay

CrossPlay

Une équipe soudée et passionnée !

 

 

© CrossPlay 2021